120 battements par minute

(Bande annonce en fin d’article)

Début des années 90 je naissais. Il va s’en dire que je n’ai aucun souvenirs de cette bataille menée par les militants Act’up Paris.

Ce que raconte 120 battements par minute c’est la période où le sida ravageait la France, mais surtout où cela ne se disait pas, c’était l’indifférence. Le film retrace la bataille générée autour de cette maladie, sur un plan historique et politique.

C’est pour faire avancer le pouvoir politique et les laboratoires pharmaceutiques sur la recherche, que s’est formé Act’up par des militants atteints ou infestés par le virus. Il fallait le dire, le crier, le faire savoir.

Le film se passe en grande partie dans un amphi où chaque militant prend la parole, propose des actions (divergeantes quelques fois) sur le ton à donner aux slogans. Tout est soumis au vote.

Ce film est assez marquant visuellement :  Les première Gay pride colorées et festives, les opérations coup de poing, en particulier l’intrusion au siège d’un laboratoire pharmaceutique est une scène forte du film.

La mort, la musique, la fête, l’amour, le sexe, le combat, la tolérance, la solidarité, l’urgence de vivre, tout se côtoie dans ce film, comme dans la vie.

Un film qui reste dans les esprit, un film que l’on garde dans son coeur, grâce aussi à un beau casting de jeunes acteurs.

2 Comments

  1. J’en ai entendu parler mais je n’ai pas vu la bande annonce. ça ç l’air intéressant à voir quand même. Je pense m’y mettre !
    Merci du partage. Eloonly

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *